Kate Moss a donné le ton, les amoureuses de la mode ou du simplement « bien looké » ont adhéré, le look glam-rock est entré dans les dressings.

Lord Richards, plus que les autres, s’est imprégnée de cette tendance avec pour fil conducteur la tête de mort. Symbole de mort et de danger, elle est pourtant devenue l’accessoire glamour incontournable depuis quelques saisons. En passant dans l’univers de la mode, la tête de mort a perdu sa provoc et ses références douteuses pour devenir plus rock et rebelle. Une rébellion qui passe par la musique et par la mode – ou plutôt une antimode outrageusement revendiquée par des modèles complètement lacérés, usés, élimés du commencement de la cuisse au bas de la jambe. Une anarchie vestimentaire tout droit sortie du mouvement punk des années 70, revue au goût du jour dans une version plus chic et glamour.

On a tendance à se cacher derrière un bon boyfriend, à porter loose et tombant sur les hanches, mais rien de tel qu’un bon slim Lord Richards, bien coupé, il affine la silhouette et grâce à son effet push up, il galbe les fesses. A talons, en ballerines ou en baskets, il assure un look résolument rock.

Il y avait les it-bags pour les bourgeoises de la mode, Lord Richards invente le « it-jeans » pour les chasseuses de style en quête de rencontres borderline comme si la rock attitude était une insatiable satisfaction à vouloir flirter avec le danger tout en sachant jouant des connivences.

Plus qu’un état d’esprit, porter un Lord Richards est un engagement, une envie de s’affirmer, de se rebeller.

God Save the Slim